Être engagé·e par, être engagé·e dans son terrain, une question de goût ? - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Access content directly
Book Sections Year : 2023

Être engagé·e par, être engagé·e dans son terrain, une question de goût ?

Abstract

Confrontant des expériences croisées d’enquêtes ethnographiques sur le community organizing à Chicago et le lobbying européen à Bruxelles, ce chapitre met en lumière les conditions de possibilité de l’engagement sur le terrain. L’un·e d’entre nous observe à « couvert » le travail quotidien de représentant·e·s d’intérêts en réalisant un stage durant six mois au sein du service européen de lobbying d’une entreprise multinationale. L’autre réalise une observation participante plus ponctuelle et sans immersion sur le long terme pour étudier les dynamiques de professionnalisation d’une forme d’action collective. Plutôt que le résultat d’une intentionnalité stratège, les différents degrés de participation vécus dans ces enquêtes apparaissent comme le fruit d’un ajustement plus ou moins heureux entre les dispositions sociales de l’enquêteur·rice et des caractéristiques propres au terrain investi. Cet ajustement se manifeste par un « goût » ethnographique relevant à la fois du goût pour le travail d’enquête et du goût (ou du dégoût) pour le milieu étudié.
No file

Dates and versions

hal-04005479 , version 1 (26-02-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04005479 , version 1

Cite

Clément Petitjean, Armèle Cloteau. Être engagé·e par, être engagé·e dans son terrain, une question de goût ? : Retours croisés sur des ethnographies du travail d’intermédiation à Chicago et Bruxelles. PURH. Ethnographes engagé.e.s, A paraître. ⟨hal-04005479⟩
12 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More