Du stigmate au symbole. Mise en scène de l’identité en architecture - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Access content directly
Journal Articles Proteus-Cahiers des théories de l'art Year : 2019

Du stigmate au symbole. Mise en scène de l’identité en architecture

Abstract

L’architecture d’Oscar Niemeyer prend à rebours l’idéal universaliste du Mouvement moderne pour reformuler l’identité culturelle brésilienne incarnée dans ses projets architecturaux soutenus par le pouvoir politique. Nous verrons comment, en réaffirmant dans ses textes des motifs nationaux a priori étrangers à son entreprise d’architecte, il se positionne et affirme sa place dans un champ professionnel en plus de participer à l’écriture des représentations nationales. L’écart à la norme architecturale dominante dépasse, dans le cas de Niemeyer, l’affirmation du « différent ». Elle assume un engagement politique prônant un idéal émancipateur éloigné du modèle universaliste. De la sorte, l’architecte parvient à élargir les cadres préexistants par lesquels la modernité abandonne l’au-delà et s’en remet au présent.
No file

Dates and versions

hal-03857681 , version 1 (17-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03857681 , version 1

Cite

Cécile Bourgade. Du stigmate au symbole. Mise en scène de l’identité en architecture. Proteus-Cahiers des théories de l'art, 2019, 15. ⟨hal-03857681⟩
20 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More