Pour ne plus être le miroir de l’Allemagne. L’émancipation de la photographie dans la seconde moitié des années cinquante - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Access content directly
Journal Articles Revue d'Allemagne et des Pays de langue allemande Year : 2013

Pour ne plus être le miroir de l’Allemagne. L’émancipation de la photographie dans la seconde moitié des années cinquante

Anaïs Feyeux

Abstract

Dans les premières années de l’après-guerre, le champ de la photographie se construit dans une accointance directe au destin de l’Allemagne. De l’occupation où l’utilisation est avant tout politique au développement économique des années cinquante, tout dans le domaine photographique semble en faire le miroir à petite échelle de la construction de la République fédérale. Pourtant, à partir de 1955, la photographie vient à critiquer, voir dénigrer, une bonne part des projets qu’elle avait jusque-là défendus, démontrant l’autonomie progressive que n’aura de cesse de s’octroyer le médium. La réflexion menée dans cet article s’appuie sur les composantes économiques et théoriques du champ photographique en regard avec des productions artistiques, sans faire l’impasse sur les livres illustrés (Chargesheimer, Hermann Claasen, Walter Dick) et les expositions importantes de l’époque dont celles de la photokina de Cologne.

Dates and versions

hal-03857593 , version 1 (17-11-2022)

Identifiers

Cite

Anaïs Feyeux. Pour ne plus être le miroir de l’Allemagne. L’émancipation de la photographie dans la seconde moitié des années cinquante. Revue d'Allemagne et des Pays de langue allemande, 2013, 45 (2), pp.339-356. ⟨10.4000/allemagne.1516⟩. ⟨hal-03857593⟩

Collections

UNIV-PARIS1
12 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More