Les corps flottants - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Access content directly
Books Year : 2013

Les corps flottants

Abstract

C’est parce que le corps est sans cesse menacé de disparaître, absorbé par sa propre image, que l’écriture s’impose : elle pose sur le corps un autre regard. L’histoire se lit du passé vers le présent depuis un présent souverain qui sait ce que sont devenus les êtres et les lieux, mais le corps surgit dans l’écriture rappelant sa propre mémoire, sa propre temporalité. Pour réanimer les souvenirs usés, il faut du silence. Des murs blancs, sans surcharge, très peu d’images. C’est enfin que l’histoire peut réellement vaciller et peut-être changer son cours. Ce livre raconte le regard d’une femme sur son corps, sa difficulté à trouver sa place et son désir. Il n’existe pas d’intimité intermédiaire. Il faut savoir basculer toute entière en soi pour reconnaître son impatiente envie de vivre. Paule Tressand-Winckler cherche à nommer et à comprendre quelques évidences de la chair. En déplacement professionnel, comme soustraite à sa propre existence, elle se souvient, elle affabule, elle regarde les hommes et les femmes, du passé et du présent, absorbés par leurs tâches. Elle laisse ses pensées dériver vers Marian Straznik… Quelle est cette force qui lie si vigoureusement son corps à un autre corps qu’elle ne peut présentement, physiologiquement toucher ? Quelle est cette sorte d’attachement que tissent en silence nos corps flottants ?
No file

Dates and versions

hal-03849634 , version 1 (12-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03849634 , version 1

Cite

Pascale Weber. Les corps flottants. les Mots Ouverts, 163 p., 2013, 978-2-36863-008-2. ⟨hal-03849634⟩
16 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More