Les pathologies de l’intérêt dans Eugénie Grandet : richesse, déraison et despotisme - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Access content directly
Journal Articles L'Homme et la Société Year : 2016

The Pathologies of Interest in Eugénie Grandet. Wealth, Unreason and Despotism

Les pathologies de l’intérêt dans Eugénie Grandet : richesse, déraison et despotisme

Abstract

We use Balzac’s novel, Eugenie Grandet, to question the forms of the interest represented in the characters of the père Grandet and of his daughter Eugénie, and reveal, beyond economic rationality, diseases at work in research interest. Grandet, who plays the miser clever enough to escape the impasses of the hoarder, is however devoured by a desire for money that oscillates between reason and unreason. Eugenie, who at first opposes to the delirium of the miser the stubbornness of a young woman in love, fails to break free of his father's despotism. Both characters express the contradictions of desire for money and of rational discourse on this desire. As a counterpoint to the liberal view according to which the desire of money channels despotism, they show that despotism towards others, understood as handling the desire of others, may be the deepest reason for the search for money.
On s’appuie sur le roman de Balzac, Eugénie Grandet, pour questionner les formes de l’intérêt qui s’y trouvent représentées dans les personnages du père Grandet et de sa fille Eugénie, et faire apparaître, au-delà d’une rationalité économique, les pathologies à l’œuvre dans la recherche de l’intérêt. Le père Grandet, qui incarne l’avare habile, n’échappe aux impasses du thésauriseur que pour être dévoré d’un désir d’argent qui oscille entre raison et déraison. Eugénie, qui d’abord oppose au délire de l’avare l’obstination d’une jeune femme amoureuse, échoue à s’émanciper du despotisme de son père. Les deux personnages expriment les contradictions du désir d’argent et des discours rationnels sur ce désir. En contrepoint de la thèse libérale selon laquelle le désir d’argent canalise le despotisme, ils font apparaître que le despotisme à l’égard d’autrui, entendu comme la manipulation du désir d’autrui, peut être le motif le plus profond de la recherche de l’argent.
No file

Dates and versions

hal-03478243 , version 1 (13-12-2021)

Identifiers

Cite

Claire Pignol. Les pathologies de l’intérêt dans Eugénie Grandet : richesse, déraison et despotisme. L'Homme et la Société, 2016, 200 (2), pp.223-238. ⟨10.3917/lhs.200.0223⟩. ⟨hal-03478243⟩

Collections

UNIV-PARIS1 PHARE
20 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More