Au cœur de l'économie, les "affections". Saint-Just, tentatives d'un dialogue transhistorique - Archive ouverte en Histoire etPhilosophie des Sciences et des Techniques Access content directly
Book Sections Year : 2022

Au cœur de l'économie, les "affections". Saint-Just, tentatives d'un dialogue transhistorique

Abstract

Dans son ouvrage Au coeur de l'économie, l'inconscient, René Major rappelle qu'il y a deux modes historiques connus de sortie des crises économiques profondes : la révolution ou la guerre. « Ce qui mit fin à la grande dépression, c'est la guerre (…) L'autre mode connu d'interruption des crises économiques aura été la révolution. 1789 , 1917. » 1 Cependant la crise qui génère « 1789 » est-elle politique ou économique ? Comment fonctionne alors l'encastrement des deux ? Ce n'est plus le modèle paternaliste décrit dans l'économie morale de la foule de Thompson 2 , ce n'est pas encore le capitalisme du XIXe siècle. Les idéaux libéraux politiques contribuent alors à une critique libérale du libéralisme économique, au nom du droit à l'existence et d'une nécessaire réciprocité de la liberté. Si la liberté d'affamer est illimitée pour des accapareurs de denrées qui attendent que les prix montent alors, ce n'est plus de la liberté mais de la domination cruelle. Pour Saint-Just , il s'agit de ne pas confondre la liberté et le fait de « se déclarer indépendant pour faire le mal ». C'est pourquoi la réciprocité est nécessaire, seule apte à égaliser des conditions et retenir la cruauté. Sinon cette liberté organise la disette voire la famine et selon les placards que l'on pouvait lire dans Paris au moment de l'introduction du libéralisme économique, le roi ne l'était plus pour s'être fait marchand de grains 3. La guerre des farines en 1775 nait de ce constat, le roi affame ses peuples au lieu de les protéger en laissant les prix du blé monter à un niveau inaccessible aux paysans qui les ont produits. La crise économique est ainsi encastrée au politique. Un peu plus tard la guerre d'Amérique, les dépenses somptuaires, ont généré une dette qui pourrait mettre le royaume en banqueroute, incapable qu'il serait de la rembourser. La dette n'est alors que le reflet d'une situation politique où ceux qui devraient, pourraient, sont appelés à payer ne le font pas, ni la noblesse privilégiée qui refuse des impôts équitables, ni l'Eglise qui refuse de faire un don gracieux, ni la bourgeoisie enrichie qui veut faire valoir sa richesse économique par l'obtention du pouvoir politique. L'argent est à proprement parler la monnaie d'échange entre ceux qui concentrent le pouvoir mais risquent la banqueroute et ceux qui peuvent éviter cette dernière mais n'ont pour lors aucun pouvoir. Là aussi impossible de séparer le politique de l'économique. Mirabeau appelle la dette un « Trésor national », c'est-à
Fichier principal
Vignette du fichier
texte pour rené Major, wahnich.pdf (519.07 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03922795 , version 1 (25-01-2023)

Licence

Copyright

Identifiers

  • HAL Id : hal-03922795 , version 1

Cite

Sophie Wahnich. Au cœur de l'économie, les "affections". Saint-Just, tentatives d'un dialogue transhistorique. Ginette Michaud; Danielle Cohen-Levinas. René Major. La psychanalyse à venir, Hermann, pp.347-359, 2022, Rue de la Sorbonne, 979-1-0370-1988-2. ⟨hal-03922795⟩
22 View
24 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More