Violences et santé : le poids du genre ? - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Access content directly
Book Sections Year : 2020

Violence and health: the influence of gender?

Violences et santé : le poids du genre ?

Abstract

Questionnant d’éventuelles différences de genre dans les corrélations entre santé et violences, ce chapitre montre que la plupart des problèmes de santé sont liés avec la même intensité aux violences déclarées, pour les femmes et les hommes : le plus mauvais état de santé des femmes s’explique en partie par leur plus forte exposition aux violences et la plus grande sévérité de celles-ci. Les consommations de produits psychotropes, plus fréquentes parmi les hommes victimes de violence dans l’enfance, et les troubles du comportement alimentaire (anorexie et boulimie mentales), plus fréquentes parmi les femmes victimes de ces mêmes violences, font toutefois exception en raison des différences de socialisation entre les femmes et les hommes. Toutefois l’expérience de violences sévères n’est pas systématiquement associée à des problèmes de santé au moment de l’enquête et l’environnement social joue un rôle protecteur ou délétère majeur. Ainsi les femmes ayant déclaré des viols par des membres de la famille ou de l’entourage proche souffrent moins souvent de dépression si elles n’éprouvent pas de honte quant aux événements vécus ou qu’elles ont été soutenues par les membres de la famille à qui elles en ont parlé. Enfin le sens de la causalité entre santé et violences n’est pas univoque : les situations de handicap engendrent des rapports sociaux exposant davantage aux violences.
No file

Dates and versions

hal-04007760 , version 1 (28-02-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04007760 , version 1

Cite

Claire Scodellaro. Violences et santé : le poids du genre ?. Violences et rapports de genre. Enquête sur les violences de genre en France, Ined Editions, pp.443-483, 2020, 9782733260371. ⟨hal-04007760⟩
42 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More