Les mystères dionysiaques pour penser les mystères antiques ? - Mètis. Anthropologie des mondes grecs et romains Access content directly
Journal Articles Mètis - Anthropologie des mondes grecs anciens Year : 2016

Les mystères dionysiaques pour penser les mystères antiques ?

Abstract

“Dionysiac mysteries” are a good case-study for a renewed reflection on the modern and ancient conception of “mysteries” in general. Examination of epigraphical testimonies of Dionysiac associations opens towards new perspectives. The ritual liberty and diversity attested for mysteric rites within associations is an invitation for envisioning a definition of mysteries and initiation that takes into account the ritual plurality coining a polytheistic frame, and not an unity and universality artificially imposed. The many meetings of the associations force to revisit the relation between the initiation, that is specific, and the mysteries that can be regularly re-acted with the same initiates. Attention to the relevant vocabulary leads to reconstruct a semantic succession along the time, rather than a ritual opposition between orgia and mustêria. These statements open towards a reflection on the plurality and flexibility of the ancient conception of “mysteries”, and on the subsequent conclusions one reaches on our modern, categorizing use.
Le cas particulier des « mystères dionysiaques » permet de reprendre la réflexion sur les catégories antiques et modernes de « mystères ». L’analyse notamment du corpus épigraphique des associations dionysiaques débouche sur plusieurs perspectives : la liberté et la diversité rituelles attestées dans les rites mystériques associatifs mènent à ouvrir la définition des mystères et de l’initiation à la pluralité rituelle, dans l’esprit polythéiste, loin de toute unicité et universalité surimposée. Les réunions associatives, répétées, conduisent à repenser le rapport respectif de l’initiation, ponctuelle, et des mystères, susceptibles de se « rejouer » régulièrement entre initiés. L’analyse du vocabulaire en jeu va dans le sens d’une succession sémantique entre orgia et mustêria, au fil des siècles, bien plus que dans le sens d’une opposition rituelle entre ces deux familles linguistiques. Ces divers constats mènent à une réflexion sur la pluralité et la souplesse de la conception de « mystères », dans l’Antiquité, et sur les conséquences à en tirer sur l’usage catégorisant moderne.
No file

Dates and versions

halshs-02111769 , version 1 (26-04-2019)

Identifiers

Cite

Anne-Françoise Jaccottet. Les mystères dionysiaques pour penser les mystères antiques ?. Mètis - Anthropologie des mondes grecs anciens, 2016, Dossier : Les « mystères » : questionner une catégorie, pp.75-94. ⟨10.4000/books.editionsehess.4186⟩. ⟨halshs-02111769⟩

Collections

REVUEMETIS
70 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More